Pour Bulle, des projets concrets

Economie et finances

Le PDC – Le Centre estime indispensable que la Ville facilite l’implantation de nouvelles entreprises et le développement des sociétés existantes en améliorant les conditions-cadres et en mettant à disposition des terrains.

Il est important que ces entreprises soient sensibilisées à leur impact social et environnemental.

La Ville doit encourager les citoyens au commerce local en valorisant l’offre existante.

Concrètement, cela passe par :

  • l’engagement d’un délégué au développement économique et au commerce local chargé de mener une politique économique proactive et en soutien des entreprises, indépendants, commerçants et artisans ;
  • la mise en place d’un « forum » annuel entre acteurs économiques et autorités communales. Cet événement permettra d’échanger sur les défis économiques, sociétaux et environnementaux, et favorisera la création de synergies entre les entreprises. Par exemple, certains services communs à plusieurs entreprises pourraient être mutualisés (crèches, parkings, déneigement, déchets, espaces verts, restaurants d’entreprise…) ;
  • la création d’une société, en mains de la Ville, ayant pour but l’octroi de micro-crédits à taux préférentiel pour soutenir l’économie locale tout en contribuant au développement de nouveaux modèles d’affaires et d’innovations commerciales. Cette société portera, de concert avec le délégué au développement économique, un soutien tant technique que financier au lancement ou à la dynamisation de toute entreprise commerciale, artisanale ou de service ;
  • l’élaboration d’un annuaire en ligne des producteurs et commerces locaux.

Les finances publiques doivent être gérées afin de préserver les intérêts des générations futures malgré les éventuelles pertes de recettes fiscales à venir. Concrètement, la Commune doit continuer à investir, dans la mesure de ses moyens, en privilégiant les projets d’infrastructures bénéfiques à la population (musée, équipements sportifs et culturels, réalisations favorisant la durabilité et la protection de l’environnement).

La Commune doit veiller à ce que la Caisse de pension du personnel de la Ville investisse dans des fonds éthiques et durables ; le Conseil général sera régulièrement informé sur cette politique de placements.

Politique familiale

Le PDC – Le Centre souhaite une amélioration de la qualité de l’accueil extrafamilial. Un service personnalisé doit être offert aux familles en lien avec les besoins et l’âge des enfants, notamment en privilégiant de plus petits groupes d’accueil et en augmentant la dotation du personnel d’encadrement.

Dans la continuité de ce que le PDC – Le Centre a proposé pour les vacances d’été 2020, l’offre de l’accueil extrafamilial doit être étendue à toutes les périodes de vacances scolaires afin de favoriser la conciliation entre la vie professionnelle et familiale des parents. Une structure de prise en charge encadrée par des professionnels est bénéfique à l’économie : elle facilite le retour à l’emploi des femmes, génère des rentrées fiscales et offre une couverture sociale au personnel de l’accueil.

Nous proposons en outre un nouveau concept multimodal « Ligne pédibus, dépose minute et service de bus » afin de favoriser les changements d’habitudes et de désengorger les abords des écoles lors de l’entrée et la sortie des classes.

Concrètement, cela passe par :

  • l’engagement d’une personne responsable de la mise en place des lignes Pédibus et de la coordination en lien avec l’ATE (Association transports et environnement) ;
  • la création d’une zone « dépose-minute » aux abords des écoles, accessible au moyen d’une vignette ;
  • la mise en place d’un service de bus pour les familles habitant dans un rayon éloigné de l’école afin de permettre aux parents de s’affranchir d’un déplacement à l’école pour amener leurs enfants, spécialement ceux des degrés 1H à 4H.

 

Aménagement et végétalisation

Le PDC – Le Centre souhaite la construction d’une ferme pédagogique et écologique sur la plaine de la Tioleire. Ce lieu magnifique à l’orée du poumon vert de la Ville doit être valorisé dès la prochaine législature. Des démarches concrètes doivent enfin être menées afin de rendre possible, notamment sous l’angle de l’aménagement du territoire, la création d’un centre didactique et d’une zone de détente pouvant accueillir non seulement les écoles, mais également les familles et les personnes souhaitant se ressourcer dans la nature.

La Ville doit être végétalisée et arborisée de manière intelligente. En effet, avec le réchauffement climatique, il est devenu primordial de « renaturer » la ville, d’autant plus qu’elle est appelée à se densifier encore. La végétation doit revêtir la même importance que l’habitat. Les arbres sont sources d’humidité, d’ombre, de fraîcheur et contribuent à la biodiversité. Ils apportent aussi un côté apaisant au milieu urbain. La renaturation de la ville correspond parfaitement à une approche efficace, durable et peu coûteuse.

Concrètement, cela passe par :

  • l’établissement d’un inventaire des potentiels d’arborisation et des lieux de plantation et la création d’un programme intitulé « Un arbre par nouveau-né », par lequel la commune s’engagera à planter annuellement un arbre d’essence majeure par enfant né ;
  • la végétalisation des toits des abribus ;
  • la création, au sein de l’administration communale, d’un secteur des espaces verts séparé du service de la voirie ;
  • l’établissement de directives pour le patrimoine arboré et la mise en œuvre des recommandations existantes pour la plantation et la protection des arbres en milieu urbain ;
  • l’encouragement des propriétaires à valoriser les petites parcelles aux pieds des immeubles pour le jardinage ;
  • l’aménagement des modestes espaces perdus et délaissés (verdure, bancs).

Centre-ville

Il est temps de passer des discussions aux actes. Il est urgent de revitaliser le centre-ville, d’autant plus avec le développement en cours du nouveau secteur de la gare.

Concrètement, cela passe par :

  • l’aménagement d’une Grand-Rue à sens unique permettant non seulement d’augmenter les espaces extérieurs à disposition des commerçants, mais églament de faciliter l’accès aux commerces et magasins ;
  • la création d’une commission participative “centre-ville” composée d’élus, de commerçants et de citoyens qui auraient, en étroite collaboration avec le groupement des commerçants, pour objectif de
      • dynamiser le centre-ville en mettant sur pied des projets innovants et trouver des solutions pour éviter des vitrines vides au centre-ville (par exemple magasin et lieux culturels éphémères) ;
      • créer des animations mensuelles dans les rues (stands de vente et de cuisine, spectacles) de concert avec les commerçants et les habitants, par exemple tous les premiers vendredis du mois (“First Fridays”).

La commune soutiendrait cette commission en participant au financement des projets et en mettant à disposition ses ressources (personnel, locaux, publicité).

 

Mobilité et digitalisation

La ville connaît un des taux d’utilisation de la voiture les plus élevés des villes suisses, en partie causé par le fait qu’elle a longtemps été mal desservie par les transports publics. Même si la situation s’améliore sur ce plan par le réseau de transports urbains mobul et le RER vers Berne et Lausanne, la voiture restera un moyen de transports important. Cependant, nous devons diminuer son utilisation pour diminuer la pollution et l’engorgement de la circulation, et axer nos actions vers la mobilité multimodale.

Concrètement, cela passe par :

  • la réalisation de “Park and Bus/Ride” en périphérie, notamment sur la route de Riaz, afin de désengorger le centre-ville. Ces parkings devront proposer un billet de bus combiné incluant un coût de stationnement plus avantageux qu’au centre-ville et la possibilité d’y laisser son vélo en sécurité ;
  • la création d’une application mobile « Bienvenue à Bulle » avec informations pratiques sur les points d’intérêts historiques et touristiques, guide avec carte interactive des places de jeux publiques, espaces verts de détente, lieux d’activité en plein air et plateforme de covoiturage ;
  • l’extension et l’amélioration des voies cyclables sécurisées ;
  • l’électrification complète des bus par la Commune et Mobul.

 

 

Culture

Les milieux culturels de la Ville doivent être davantage soutenus.

Comme demandé en séance du Conseil gérénal en octobre 2020 par le groupe PDC, les charges des milieux événementiels, culturels et sportifs doivent être allégées. Enfin, l’offre d’espaces culturels peut encore être améliorée. Nous voyons un grand potentiel dans l’ancienne remise ferroviaire de la gare.

Cela passe concrètement par :

  • l’abrogation de l’impôt sur les spectacles et les divertissements ;
  • la transformation du bâtiment, en partenariat avec les TPF qui en sont propriétaires, en espace de rencontres. Cet endroit pourrait périodiquement se transformer en espace culturel, en marché couvert afin de promouvoir les produits locaux, en salle pour les acteurs culturels locaux et en lieu de co-working.

Nous demandons donc que la Commune mène activement des discussions avec les TPF pour donner vie à ce projet.